Sécurité informatique : un partage d’infos encouragé par Big Brother

Le partage d’informations, voilà l’une des mesures prioritaires que le gouvernement américain semble avoir trouvé pour fortifier la sécurité informatique aux Etats-Unis. Une mesure qui fera même l’objet d’un nouveau décret présidentiel. Si auparavant, la surveillance de masse restait un sujet tabou, cette nouvelle loi démontre-t-elle un souci de transparence de la part de l’Etat ?

Les services de renseignement américains encore plus proches de vos informations

Désormais, une nouvelle loi signée par le Président des Etats-Unis imposera aux entreprises privées de partager leurs informations au gouvernement américain. Le but : optimiser la sécurité informatique sur le territoire. Les données seront bien sûr recueillies par les services de renseignement US. Car, le fait est qu’aux Etats-Unis, la cyber sécurité, dont le niveau doit être fortifié, se veut un sujet de haute importance pour la Maison Blanche, faisant ainsi l’objet d’une politique continuellement révisée. Mais, premiers à réagir à la nouvelle : les entreprises de la Silicon Valley, ainsi que les associations de défense des libertés publiques.

Cyber sécurité : un nouveau centre de données aux Etats-Unis

Ledit décret présidentiel établi afin d’optimiser le partage de données entre les entreprises et le gouvernement américain impliquera également la création d’un centre d’informations. Cette nouvelle loi concernant la sécurité informatique aux Etats-Unis préservera en outre les entreprises privées concernées d’une poursuite, dans le cas où les informations qu’elles auront partagées à la Maison Blanche feraient l’objet d’un mécontentement.

Sécurité informatique : vers un nouveau CISPA ?

Le nouveau décret présidentiel visant à affermir la sécurité informatique américaine n’est pas inédit : ses principaux axes rappellent ceux de la loi CISPA, proposée en 2011 toutefois, jamais mise en œuvre. En effet, la Cyber Intelligence Sharing and Protection Act, concernait alors les agences fédérales, en plus des entreprises et de la Maison Blanche. Son but était le même : renouveler le combat contre les cyber-attaques. Mais, que l’on parle de la CISPA ou d’un autre décret concernant la sécurité informatique US, une question demeure : les textes y afférant respectent-t-ils les libertés individuelles ?

Laisser un commentaire