Applications Freemium sur App Store : pas vraiment gratuites

Sur App Store, le voile a été levé sur la véritable nature des applications freemium. Présentant certaines fonctionnalités payantes, ces dernières ne peuvent plus être considérées comme étant gratuites, comme le suggère la plateforme. Un changement a donc été apporté à cette dernière afin de ne plus bluffer les utilisateurs.

Les applications iOS d’App Store ne peuvent plus afficher le bouton « gratuit »

En se basant sur leur appellation, on pourrait croire que les logiciels freemium d’App Store sont gratuits. Seulement il s’agit seulement d’une illusion, ou plutôt une déduction naturelle, chez n’importe quel utilisateur. En effet, ces applications ne sont, en fait, pas totalement gratuites : certaines de leurs fonctionnalités sont bien payantes. Ainsi, afin de ne pas tromper à nouveau ses clients, Apple a effectué quelque changement sur sa plateforme de téléchargement. Au lieu du bouton « gratuit », ses logiciels proposent désormais l’option « obtenir ». Si les usagers sont alors moins enclins à penser à les télécharger gratuitement, aucune autre modification n’a été apportée à la plateforme, ni concernant le téléchargement, ni au sujet de l’installation.

Applications gratuites : la Commission européenne dénonce les techniques sémantiques trompeuses utilisées par les fournisseurs

Pour sa part, afin d’éviter les mauvaises surprises aux usagers, ainsi que les achats involontaires de logiciels en apparence gratuits, la Commission européenne a entamé un sondage auprès des autorités concernées et des principaux acteurs du marché des applications mobiles et mis en lumière les risques présentés par ces applications freemium qui induisent en erreur. En conséquence, un jeu déclaré gratuit ne devrait pas tromper l’utilisateur ; les jeux proposés ne devraient pas inciter directement les enfants à l’achat via une application intégrée ; les usagers doivent pouvoir prendre connaissance du mode de paiement avant tout achat. Sinon, App Store a également ajouté une option « Enfant » à sa plateforme de téléchargement afin de mieux prévenir les achats involontaires. Un outil qui vient alors seconder le contrôle parental exigé lors d’une visite.

Laisser un commentaire